Eco-Courtier Via Capitale
809-000-919
Sélectionner une page

Voici un article publié par Jessie Payette de Quintus Marketing (Agence de communication responsable et de marketing durable) et qui résume la conférence que j’ai organisé avec Cataléthique en janvier 2016 :

 » Savez-vous ce qu’est un éco-entrepreneur ? Ou peut-être avez-vous plutôt entendu parler d’écopreneur ? Qu’est-ce qui caractérise ce type d’entrepreneur ? L’intégration du développement durable dans une entreprise modifie-t-elle complètement les façons de faire ou est-ce simplement une valeur ajoutée ?

Pour répondre à ces questions, Maxime était présent, le 14 janvier dernier, à la conférence Écopreneurs : qui sont-ils ? organisée par Cataléthique à la Maison du développement durable.

Les conférenciers étaient :

Anie Rouleau de Baléco
David Côté de Crudessence
Claude Heuzé de Criteria conseil
Hélène Chebroux de Cataléthique

Alain Lemaire, un pionnier en matière de développement durable, était aussi présent comme invité-surprise.

Qui sont les éco-entrepreneurs, les points saillants

Hélène Chebroux, qui termine un projet de recherche sur l’entrepreneuriat et le développement durable, nous a appris que les entrepreneurs traditionnels et les éco-entrepreneurs ne partagent pas les mêmes motivations en ce qui ce concerne la gestion d’entreprise.

Les éco-entrepreneurs développent souvent leur entreprise pour offrir un produit ou un service qui n’existait pas en « version responsable » auparavant. Par exemple, l’entreprise Baléco a vu le jour pour répondre au désir d’Anie Rouleau de redéfinir la notion de propreté du point de vue de l’emballage et de la composition des produits. Son cheval de bataille : offrir un produit durable et non nocif pour le consommateur ainsi que pour l’environnement.

Les défis de l’éco-entrepreneur

David Côté admet que la plus grande difficulté pour un éco-entrepreneur est de choisir entre les valeurs et la profitabilité. On veut réussir à créer le produit le plus responsable possible, mais il faut aussi engranger assez de revenus pour perdurer. Pour y arriver, l’entreprise doit faire preuve de flexibilité, un peu comme un organisme vivant devant s’adapter au milieu dans lequel il évolue.

Pour Claude Heuzé, il est primordial de s’entourer de personnes qui partagent les mêmes valeurs que nous pour réussir. À son avis, bien que sur le plan théorique le concept de développement durable soit flou et ambigu, il permet de générer d’importantes réalisations à valeur ajoutée, à la fois sur le plan social et qu’économique. En créant des produits respectant le développement durable, on réussit à répondre au besoin grandissant de la population qui cherche à faire des achats plus responsables.

Il ressort des propos de chacun une volonté d’avoir des retombées positives sur la société et de porter attention aux répercussions de leurs opérations sur l’environnement.

Pourquoi ne pas vous prêter vous aussi au jeu et réfléchir aux valeurs que vous préconisez au sein de votre entreprise? Qui sait, peut-être bien que vous avez la fibre éco-entrepreneuriale sans le savoir ! »