Eco-Courtier Via Capitale

Lors de mon passage sur la Riviera Maya au Mexique l’été dernier, je n’ai pu m’empêcher de constater, en tant que courtier immobilier mais aussi comme citoyenne, l’essor qu’a connu le développement immobilier dans cette région, au détriment des écosystèmes locaux.

 

 

Cette destination vacances, et particulièrement Playa Del Carmen et Tulum, est en effet devenue très vite un incontournable. En ce qui concerne Tulum, on constate en 20 ans que la population est passée de 4000 habitants à 40 000 habitants, plus les 2 millions de touristes qui fréquentent le lieu par année; mais seulement voilà, la ville est équipée pour accueillir 10 000 personnes maximum. Avec l’augmentation de la densité de population et en parallèle le manque d’infrastructure, la catastrophe écologique guette ce lieu paradisiaque, comme le décrit justement le documentaire paru tout début 2019 ‘’The Dark Side Of Tulum’’.

Mais via ce documentaire, et il commence d’ailleurs par cette phrase : ‘’If darkness has the power to wound us, it also holds the power to heal’’, j’ai également découvert que certaines personnes et compagnies avaient pour cheval de bataille de renverser la vapeur et veulent changer les choses au lieu de se résigner à accepter cet état des lieux alarmant. En effet, il faut être fondamentalement convaincu que le fatalisme n’est pas vecteur de changement positif, au même titre que je crois que le parcours ‘’sans erreur’’ n’existe pas.. Je suis en effet convaincue que de développer une région est loin d’être négatif en soi, en autant que cela se fait dans le respect de la nature, de l’environnement et des populations autochtones.

Le développement durable et l’éco-responsabilité sont donc le pivot principal de ces initiatives salvatrices, notamment Habitas tulum, Woolis Solutions, Holistika, et Evoke International Real Estate. C’est cette dernière compagnie que j’ai à cœur de vous présenter dans cet article, et plus particulièrement sa CEO et directrice, Josianne Lambert, québécoise vivant au Mexique depuis presque 12 ans, que j’ai rencontrée à peu près au moment du lancement de leur nouveau projet éco-responsable KAN dans un quartier de Tulum, La Veleta. J’ai tout de suite été conquise par la personnalité solaire de Josianne. Joviale et authentique, elle prône notamment des valeurs vertes qui semblent évidentes pour elle.

Entrevue.

D’où es-tu originaire et quel est ton parcours ?

Je suis originaire de Montréal, Québec, mais j’ai grandi dans un petit village près de Sherbrooke en Estrie. Voyageuse dans l’âme, mes parents nous ont toujours dit que la planète terre est un monde à découvrir, j’ai donc débuté ma ‘’bucket-list’’ de voyages assez jeune. Après mes études en Business International que j’ai terminé en ligne (également dans l’idée de bouger, car pour moi être sédentaire représente une difficulté), j’ai pris mon sac à dos et je suis partie à l’aventure. Après avoir visité l’Amérique centrale, mon dernier stop a été Tulum et Playa del Carmen au Mexique. Je suis ‘’tombée en amour’’, comme dit en bon québécois, avec l’endroit. Les paysages, les mexicains, la population, leur culture, le ‘’Buenos dias’’ et ‘’Buenas tardes’’ m’ont charmé. Tout ceci représente désormais ma réalité quotidienne depuis plus de 10 ans maintenant.

 

Que fais-tu dans la vie, dans quel secteur tu travailles ?

Lorsque je suis arrivée à Playa del Carmen, j’ai débuté comme consultante en business et en ventes. Après un certain temps, je me suis vite rendu compte que l’immobilier était une industrie en croissance, j’y ai donc vu là une opportunité. J’ai commencé à travailler pour une agence, notamment sur un projet immobilier de plus de 90 millions $USD, mais qui m’a aussi fait voir un autre côté à cette industrie… Le peu de professionnalisme et les développements incontrôlés. J’ai donc décidé d’ouvrir ma propre agence-boutique : Evoke International. Nous sommes une agence qui guidons nos clients vers les meilleures opportunités qui nous permettront de grandir ensemble. Car Evoke est beaucoup plus qu’une agence, nous sommes une communauté ! Un de nos slogans est justement : nous croyons davantage en la connexion qu’en la commission. Ma vision d’une équipe de travail est une vision très organique. Nous partageons des valeurs d’intégrité, d’honnêteté, d’authenticité, et d’éthique professionnelle. Toute notre équipe partage ces valeurs, et sur KAN notamment, l’architecte a étudié pendant des années pour incorporer toutes ses connaissances en développement durable au projet. Il connait exactement les qualités des matériaux utilisés et réutilisés pour la construction.

Pour moi, un promoteur immobilier vraiment «éco-responsable» c’est celui qui s’efforce à travailler avec la nature et à être vraiment en accord le plus possible avec sa faune et sa flore pour fournir un équilibre à long terme entre le côté économique et la durabilité. Les touristes visitent la région de Tulum pour profiter de sa beauté naturelle et nous ne devons pas permettre que cela soit détruit à la fois par le développement excessif et par la surpopulation.

 

Présente-nous un peu le projet KAN

Pour vous donner une idée, voici une petite description du projet :

‘’Basées sur un design organique inspiré par la nature, les 24 unités de style petite maison dans l’arbre de KAN établissent une norme de durabilité qui intègre tout ce que la nature a à offrir, et un exemple que les autres développements de Tulum n’auront d’autre choix que de suivre.’’

Le propriétaire du projet, Sam Gordon (Défenseur durable, environnementaliste, conférencier, végétalien, promoteur immobilier, musicien et entrepreneur, Co-fondateur et propriétaire de KAN industries Mexico), ses partenaires mexicains et mon équipe en tant que consultante stratégie et marketing, avons créé ce superbe projet en ayant à cœur l’environnement et les communautés locales.

Voici les principales caractéristiques écologiques : aucune utilisation de plastique sur le site, les pierres de construction utilisées pour la clôture extérieure ont été prises directement du site, utilisation de matériaux recyclés comme le bois, réutilisation des eaux grises pour hydrater les espaces verts, système de filtration d’eau permettant la consommation directe au robinet et ainsi éviter l’achat de bouteilles, utilisation de panneaux solaires notamment pour les climatiseurs, intégration des plantes, murs végétaux pour garder la température fraîche, et au niveau efficacité énergétique, utilisation de bambou, du chukum (ciment naturel qui vient de la résine d’un arbre de la région) pour rafraichir les intérieurs naturellement et absorber l’humidité. Notons aussi que les 107 arbres du site de construction ont tous été replantés directement à l’emplacement de ce projet.

Nous avons également eu à cœur d’intégrer les éléments selon le biomimétisme (implanter dans les constructions des ‘’patterns’’ que l’on retrouve déjà dans la nature), par exemple le design d’une fleur de lotus pour le toit afin de faire s’écouler les eaux de pluie de manière optimale.

Pourquoi est-il important pour toi de partager les ‘’valeurs écologiques’’ au travers de tes activités ?

Parce que chaque geste compte. Pour nous, représenter un projet comme celui de KAN, conscient et auto-suffisant, est un honneur, car chaque projet et chaque client peut contribuer à faire la différence. Nous sommes fiers de mettre en valeur des projets qui partent d’initiatives vertes et communautaires.

Voici un autre exemple d’un de nos terrains en vente sur notre site web actuellement :

‘’Kuyabeh est la première communauté durable reconnue au Mexique, son nom signifie La route de l’amour vers Dieu et a l’intention de cultiver une relation harmonieuse entre les humains et la nature. La philosophie de KUYABEH cultive un mode de vie qui inclut la conscience et donc la conscience des empreintes que nous laissons sur la terre lorsque nous marchons sur notre chemin. Lorsque vous achetez un terrain à KUYABEH, vous devenez un gardien de la terre, ayant la capacité de construire seulement 7% de la superficie du terrain. De cette façon, chaque personne contribue à préserver les plantes et les animaux qui vivent dans la jungle.’’

De plus, pour moi, l’important ce sont les petits détails du ‘’day-to-day’’, que ce soit de travailler sans utilisation de papier ou d’innover pour mieux faire, mais surtout d’éduquer, de comprendre, d’être plus prudents et conscients dans nos choix. Ici, chez Evoke International, nous donnons également des ateliers sur la conscientisation durable et autres thèmes similaires.

 

As-tu en tête un projet futur dont tu aimerais nous parler ?

Un autre projet que nous avons débuté récemment s’appelle SOY TULUM, une communauté GREEN, auto-suffisante et avec une panoplie de règles à suivre afin de prendre soin de l’environnement. Ce sont plus de 10,000 hectares à 300 m de la plage de Tulum. Nous venons tout juste de lancer le projet, mais c’est sur invitation seulement, car nous tenons plus que tout à avoir des développeurs ou des familles ‘’éco-conscientes’’ qui veulent apporter leur grain de sable et contribuer à effectuer un réel changement pour garder notre Tulum vert et en santé.

 

Article publié sur le blog de Via Capitale du Mont-Royal le 26 juin 2020